In and Out à Montréal

Le nombre d’itinérants à Montréal explose en été et nous souhaitons documenter leur expérience personnelle et leur histoire, réelle ou fantasmée, en l’explorant via le ou les médias artistiques qu’ils choisiront. Ces disciplines artistiques sont travaillées différemment afin de leur permettre d’avoir accès à une autre façon de penser, de percevoir et de s’exprimer : la danse, la poésie, la photo, etc. Ces ateliers sont parfois des explorations en plus petits groupes, voire en travail individuel – afin d’aller plus loin dans des questions personnelles (l’analphabétisme, le rapport au corps, le vécu, etc.) et des techniques artistiques plus pointues. Musique, arts visuels, ateliers de murales, de réflexion sur l’expérience de la Ville en tant qu’itinérants, des ateliers photographiques et de la danse ; ce sont près de 300 visiteurs de St.-Michael’s qui ont pu explorer leurs goûts, leur passé et leur présent à travers tout un éventail de disciplines artistiques. Certains ont souhaité découvrir différentes techniques afin de les approfondir, d’autres ont choisi de se confier. Certains en ont profité pour tisser des liens, venir chercher de l’aide. Plusieurs ont découvert la Mission, d’autres, l’ampleur des services offerts sur place. L’expérience artistique dépasse le cadre culturel et prend une place privilégiée dans la semaine de nos participants.

À la fin du processus, une exposition mettant en vedette le travail des participants sera présentée aux gens d’affaires, de culture et de politique de l'arrondissement de Ville-Marie afin de modifier leur regard sur la problématique de l’itinérance. Cette exposition se tiendra directement à la Mission afin de faire entrer les invités dans le quotidien des participants afin de contribuer à la mission de valorisation des participants et de les placer dans la position des hôtes.

Toutes les œuvres créées et la démarche du projet en soi contribueront à la recherche (Arts-Based Research) et à l’évaluation, puisque B21 investira des ressources dans la création d’indicateurs de réussite pour ce type de projets. B21 procèdera à l’archivage systématique des échanges, des impacts, des commentaires recueillis, des œuvres, etc. afin de constituer une empreinte durable et instructive du projet. En lien avec le vernissage, une conférence viendra clôturer l’initiative en présentant les conclusions et en invitant des chercheurs, des intervenants communautaires et des artistes à échanger lors d'un panel public.

Cette pCrédit photo : Jon Yuremière année se voulait une ère d’explorations et de rencontres entre nos artistes et nos participants. Dès avril 2015, l’horaire d’activités et les plans d’ateliers se modifieront tranquillement afin d’accueillir plus d’artistes et de bénévoles, en plus de développer la co-responsabilité des activités en formant des participants à prendre en charge certaines parties des ateliers. Un premier projet concret verra notamment le jour, en collaboration avec le Centre d’écologie urbaine de Montréal – une création issue des rencontres et des ateliers du collectif en art social EnFiligrane. Une exposition citoyenne, des ateliers de portraits pour reprendre contact avec amis et famille... en 2015, les participants souhaitent laisser des traces et nous les accompagneront dans leurs expérimentations et leurs découvertes individuelles. Déjà dans les couloirs, certains parlent d’un groupe de musique, d’un collectif de sculpture et d’un journal pour St.-Michael’s. L’avenir s’annonce vibrant!

Notre rapport d'évaluation sera bientôt disponible ici. Revenez consulter la page, ou inscrivez-vous à notre liste de diffusion!

Pour voir les photos prises lors du vernissage, suivez le lien ici!

On parle de nous!

Journal Métro, 5 mai 2015 : Un article présente deux initiatives artistiques auprès de personnes en situation d'itinérance. L'article est disponible ici.

Les oranges pressées, 4 mai 2015 : Émile Roux, directeur général de la SDSVM, parle du vernissage au Toit rouge. L'entrevue est disponible ici.

Journal 24h, été 2014 : La STM parle du premier pôle de services en itinérance en parlant de l'art social. L'article est disponible ici.

Partagez

Infolettre